LA PARISIENNE, CE CLICHE …

Je suis née à Paris et j’ai grandi dans la banlieue parisienne, dans le 94, jusqu’à mes 17 ans où je suis partie faire mes études en Province. Et être Parisienne ce n’est pas seulement un mot pour définir le nom d’une habitante de Paris, non c’est bien plus tu voisss. Parce que, la Parisienne est belle, la Parisienne est branchée, elle a tout vu, tout vécu et tout entendu, la Parisienne connaît la mode ou plutôt la Parisienne est la mode. La Parisienne c’est la nana toujours connectée et qui a une vie à 1000 à l’heure, la Parisienne fume et bois des cosmopolitan, la Parisienne maîtrise les transports en commun comme l’art de râler. Caractère? La Parisienne est hautaine, romantique, élitiste et égocentrique. La Parisienne fait des caca paillettes, elle est élégante et son meilleur ami c’est Uber. Le dimanche matin, elle brunche tu vois. La Parisienne c’est un peu toi, mais en mieux.

180c1a8e010f398423fd6a83b086639f

Okay on remet les pendules à l’heure. Sérieusement. Combien de fois je me suis prise des remarques et combien de fois j’ai été catégorisée comme la Parisienne. En fait quand tu es parisienne c’est un peu toi contre le monde ou plutôt sans exagérer contre la France. Tu comprends tu viens de LA CAPITALE, alors t’es forcément différente des autres. Quand tu te présentes et qu’on te demande d’où tu viens, ça y est tu fais la parisienne. Quand tu vas arriver quelque part, on te présente comme la fille qui vient de Paris. Pour parler de toi? Salut, c’est ma pote/cousine/meuf/jesaispasquoi parisienne. En fait, je me demande si ceux qui font que certains, je dis bien certains attention parisiens sont justement des clichés parisiens ce n’est pas tout simplement à force d’être catégorisés comme tels. Et là, je suis sûre qu’à la lecture de cet article, certains se diront même que je fais la parisienne. En fait, ce qui m’énerve en Province, et heureusement que ce n’est pas encore la majorité des gens qui pensent ça c’est qu’on est forcément différent car on vient de Paris. Peut être que c’est inconscient je ne sais pas. Et pourtant, souvent, ce sont ces personnes qui mettront en statut Facebook « A Paris ce week-end <3  » avec fierté. Douce contradiction. Alors puisque je ne pense pas que la Province c’est forcément et uniquement l’Amour est dans le pré, pitié les Parisiens ce n’est pas forcément la nana aux poumons encrassés et aux stilettos, smartphone à l’oreille et qui attend son rdv chez la psy. Et vous savez le pire? Je suis banlieusarde et donc pour les parisiens, je ne suis pas parisienne. Faudrait savoir…!

Suivre:

14 Commentaires

  1. 9 juin 2015 / 17 h 15 min

    Si on part dans une généralité (parce bon, on est d’accord que ce n’est pas tout les provinciaux qui ont des a priori comme ça), ça marche aussi dans l’autre sens: les Parisiens ont aussi des clichés sur les « provinciaux »

    • Marion
      9 juin 2015 / 19 h 41 min

      Ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire je pense. Bien-sûr que les parisiens sont aussi les premiers à avoir des clichés sur les provinciaux!

      • 10 juin 2015 / 11 h 17 min

        Exactement, on a juste moins souvent le point de vue des parisiens de ce côté.

  2. 10 juin 2015 / 11 h 07 min

    quand je lis ton article j’ai l’impression que tu mets toi aussi clairement une opposition entre Paris et « la province » …
    Je comprend ce que tu as voulu dire mais finalement je me sens plus offensée par ton article en tant que « provinciale » qu’autre chose…

    • 10 juin 2015 / 11 h 14 min

      J’ai juste voulu faire sentir la distance que je peux parfois ressentir. En tout cas mon but n’était vraiment pas d’offenser les provinciaux (au contraire la plupart de mes amis sont provinciaux!) mais vraiment de montrer l’autre revers des stéréotypes par rapport à ceux que les gens venant de Paris peuvent avoir par rapport aux provinciaux.

      • 10 juin 2015 / 12 h 24 min

        Oui oui ne t’inquiète pas, j’ai compris le sens et tu as raison. Je viens d’arriver à Paris et en effet j’avais plein d’appréhension au sujet des parisiennes. Mais tu vois, en arrivant ici, j’ai eu aussi le droit à chaque fois à mon « oui mais chez vous en province »… déjà « province »… ce n’est pas un mot très positif, ça fait un peu pecno du coin…mais en plus je suis de Lyon et finalement je suis beaucoup plus citadine que beaucoup de gens qui vivent en région parisienne, alors quand on me prend pour une beauf qui va à l’université à dos d’âne…ça a tendance à me faire hurler. Je pense que comme tu dis,il faut juste arrêter de faire la différence entre la capitale et les autres, on est tous français !

        • 10 juin 2015 / 14 h 23 min

          C’est sur que la banlieue parisienne à certains endroits c’est bien plus la campagne que la ville de Lyon! En fait, c’est juste des préjugés mais dont je trouve on parle moins finalement par rapport à d’autres. J’ai des amis de Paris qui après avoir passé 3 ans le Nord m’appelle la Chti! Et au contraire dans le Nord certains m’appelaient la parisienne! Tout à fait d’accord avec toi pour ta dernière phrase.

  3. Aileza
    10 juin 2015 / 12 h 26 min

    Ha, ha, j’ai écrit un article, enfin plusieurs articles sur ce thème et j’ai eu des pluies de messages comme tu vas sûrement en avoir du genre :
    – Tu peux arrêter de parler de Province, il n’y a que les parisiens comme toi qui emploient ce terme !!!
    – Mais c’est vrai que vous les parisiens vus péter plus haut que votre c** ! (
    – Moi je déteste Paris et j’en suis fière !
    Bon j’exagère un tout petit peu mais à peine.
    En tout cas j’adhère totalement à ton article… bien que tu sois une banlieusarde, en fait 😀

  4. 10 juin 2015 / 14 h 18 min

    Même parcours et même vécu que toi, sauf que je suis toujours à Paris ! C’est dommage qu’il y ait tant de préjugés (positifs ou négatifs) d’une part comme de l’autre. Heureusement en se connaissant les gens font fi de leurs aprioris…

    • 10 juin 2015 / 14 h 25 min

      Je pense que de toute façon c’est tellement ancré dans les mentalités que ça ne risque pas de changer!!

  5. 11 juin 2015 / 10 h 33 min

    Haha, je me reconnais tellement… parisienne pur jus, passée un temps par la province pour mes études… la bas, c’était parfois pénible avec les gens. J’avais beau être la plus « normale » possible, tout était lu au travers de mon « origine ». Je m’achetais un manteau élégant? J’étais trop chic (pas dans le bon sens du terme ^^); je parlais littérature? J’étais snob! Et, comme tu le dis si bien, ce sont justement les personnes les plus « anti-Paris » (mais comment peut-on être « anti » contre une ville?) qui s’empressaient de poster des statuts Facebooks hyper fiers dés qu’ils arrivaient dans la capitale… va comprendre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *