MON EXPERIENCE DU FESTIVAL DE CANNES

Déjà une semaine! Une semaine que le 68ème célèbre festival de Cannes est terminé. Et pour la première fois, j’y étais. Pour celles qui ne le savent pas, je suis à Cannes jusqu’à fin août pour mon stage et j’ai donc été aux premières loges de cet évènement! Comme je suis à la fois cannoise pour un temps mais aussi avant tout touriste, j’ai pu voir les deux côtés de toute cette agitation!

Chez les Cannois et les gens de la région en général il y a deux sortes de personnes: ceux qui ADOREEENT le festival et ceux qui le détestent ou l’évitent à tout prix. Les premiers font souvent partie du « gang des escabeaux » ou ceux qui laissent leurs échelles postées en bas des marches de la montée du Palais des festivals et qui y mettent un antivol, se pointent tous les jours à 15h (alors que la montée est entre 18h30 et 19h) et attendent patiemment jusqu’à apercevoir le bout d’un mollet d’une celebrity. Ensuite, il y a ceux qui râlent, et j’en ai fais partie. Pourquoi? Le festival, c’est de la pollution, des centaines de milliers de personnes, un trafic de transports complètement saturé et des gens qui n’en ont strictement rien à faire des autres. Après, même si j’ai un peu subi les transports pendant 10 jours, je trouve que c’est un peu exagéré de détester le festival à ce point.

Pour moi, le festival de Cannes est une fierté car c’est l’évènement cinématographique important chaque année en mai et c’est en France que ça se passe. Comme le disait un commerçant à mon copain, c’est aussi un véritable apport économique pour la ville qui lui par exemple réalise 50% de son CA annuel pendant cette période.

Alors, le festival comment je l’ai vécu? Déjà, je n’avais pas d’accréditation ou de place pour des projections. Mal barrée la nana. Bilan des choses cools que j’ai pu faire/voir.

– Je suis allée deux fois assister à la montée des marches. Merci aux photographes qui m’ont laissé monter derrière eux sur les échelles pour voir quelque chose.

– Je suis allée assister à l’émission du Grand Journal et j’ai pu entendre le live de The Avener.

– J’ai pu rentrer à THE PLACE TO BE du festival, la Villa Schweppes. Au programme? Sons hyper pointus, sirotage de Schweppes et chill, chill, chill.

– J’ai rencontré des gens hyper sympas. Bah oui la foule ça rapproche!

– J’ai pu assister grâce à un pote à la cérémonie de clôture et de remises des palmes suivi par la projection du film de Luc Jacquet « Glace et Ciel », un film magnifique qui parle de la vie du glaciologue français Claude Lorius. Un film que je vous conseille vraiment d’aller voir, et qui pour moi a tiré la sonnette d’alarme de ma conscience écolo qui est en plein ébullition en ce moment! Ah oui j’oubliais, le voir à 20 m dans la salle de Claude Lorius, ça c’est le bonus.

– J’ai aussi pu monter les marches du festival le lendemain, le lundi pour voir la Palme d’Or. Cette montée des marches est offerte aux Cannois par la mairie. J’ai donc pu voir le film Dheepan de Jacques Audiart. Il parle de l’intégration de réfugiés politiques Sri-Lankais en France. Je l’ai trouvé aussi très bien, un film parfaitement dans l’actualité politique avec les remises en question sur les quotas de demandes d’asiles.

– J’ai tout simplement profité de l’atmosphère du festival, son luxe, ses paillettes, ses professionnels à badges par centaines et sa foule.

Maintenant, place aux choses qui m’ont interpellé pendant le festival:

– Ces personnes qui patientent pendant des heures devant le Palais des festivals avec des panneaux en cartons demandant (voir même mendiant) une place pour la montée des marches. Y’a quand même une fille qui avait marqué: « Si je devais mourir demain, j’irais au festival de Cannes » lolilol.

– Le prix exorbitants des restaurants et des bars qui montent leurs prix pendant cette période. Perso j’ai préféré faire ma cuisine et mes verres chez moi!

– La queue que les personnes âgées ont pu faire pour avoir les places pour la montée des marches pour les Cannois le lundi à la fin du festival. Le RDV devant la mairie était à 9h et les premiers sont arrivés, fauteuil pliable sous le bras, journal dans la main et visière sur le nez à 5h du mat. Gros wtf.

Qui j’ai vu?

Oula! Tellement de monde. Natalie Portman, Woody Allen, Eva Longoria, Sean Penn, Xavier Dolan, Doutzen Kroes, Karlies Kloss, Nina Kravitz etc etc

Bilan?

Si je devais le refaire, ce serait seulement à condition que j’obtienne des places pour la projection. Le festival de Cannes, pour l’avoir vécu de l’extérieur et de l’intérieur, c’est quand même plus sympa bien installé sur les fauteuils rouges du Palais que derrière les barrières entre les échelles des photographes et sous les aisselles des premiers arrivés. J’ai adoré pouvoir vivre cette expérience rêvée par tant de personnes et je trouve que c’est vraiment une chose à faire dans sa vie. Assez parlé, voici les quelques photos que j’ai pu prendre parmi la fourmilière cannoise de mai.

P1011040 P1011041 P1011042 P1011043 P1010991 P1010995 P1010996 P1011001 P1011016 P1011033 P1011035 P1011037 P1011038

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *